Mon parcours

Après un diplôme d’assistante de médecin obtenu en 1986 et une dizaine d’années d’expérience dans le domaine médical, j’ai été formée à l’École genevoise de réflexologie dirigée par Denis Pernet. J’ai obtenu mon diplôme en 1990 et j’ai ouvert mon premier cabinet de consultation à Genève. Peu de temps après, j’ai appris le massage des méridiens avec Cécile et Raphael Bacchetta, ce qui a donné une toute autre dimension à ma pratique.

En 2002, j’ai immigré à Montréal et j’ai dû reprendre une formation pour être accréditée par la Fédération québécoise des massothérapeutes (FQM).

En 2004, j’ai été diplômée en massage suédois, ce qui a encore transformé ma manière de travailler le corps.

En 2005, j’ai pris le cours «accompagnement par le massage des personnes atteintes de cancer» donné par Leucan, ce qui m’a permis de découvrir encore un autre aspect du travail de massothérapeute, dans le respect et les limites d’un corps affaibli par la maladie.

Dès 2006, je suis contractuelle chez Leucan pour assurer le service «retour à la maison». J’accompagne par le massage des enfants et leur famille lorsqu’ils rentrent de l’hôpital après avoir terminé le traitement de chimiothérapie d’induction.

J’ai intégré en 2006 l’équipe de massothérapeutes du  RIVO (Réseau d’intervention pour les personnes ayant subi de la violence organisée).  Je suis appelée à  travailler avec des personnes ayant été traumatisées dans leur pays d’origine et  souffrant,  pour la plupart, du syndrome de stress post-traumatique.

Depuis quelques années, je partage mon temps entre ma clientèle privée et les personnes atteintes de cancer ou des personnes ayant subi de la violence.

Pendant toutes ces années je me suis intéressée à de nombreux sujets comme le yoga, le Qi gong, le Tao, l’aromathérapie, la méditation, les mantras, le focusing et je n’hésite jamais à m’ouvrir à toutes les approches qui peuvent enrichir ma pratique. Je me consacre également depuis une dizaine d’années à un cheminement spirituel.

Ma profession de massothérapeute est bien plus qu’un métier ou un gagne-pain, c’est vraiment pour moi une vocation, une passion, une source d’épanouissement et de croissance personnelle.

Fontaine